Qu’est ce que l’anxiété ?

L’anxiété est un trouble de l’humeur qui se caractérise par un ensemble de symptômes qui conduisent la plupart du temps à des sensations de tension, voire de mal être.

L’anxiété correspond à une sensation de menace divers, non précise,  assez vague ou qui se porte sur des situations sans gravités mais qui angoissent terriblement.

De par cette menace diffuse, l’anxiété est ainsi envahissante dans le quotidien de la personne.  Par la peur de ressentir cette anxiété, la personne peut alors éviter de faire des choses, elle peut s’isoler. Cette anxiété vient donc empêcher cette personne de vivre « normalement »:

« Ça se vit, l’anxiété. Ça vous rentre de partout, ça vous pénètre et plus on se démène, plus ça fait mal » (J.F. Somcynsky)

Cette anxiété se manifeste de différentes façon :

  • des manifestations physiques ou physiologiques: réactions de sursaut, sensations d’étouffements, d’oppression (poitrine, estomac), tremblement, sudation excessive, mains moites, bouffées de chaleur, nausées, vomissement, accélération cardiaque et respiratoire, tensions, nervosité etc…
  • des manifestations comportementales: sidération, prostration, isolement social par des conduites d’évitement, des conduites de dépendance, irritabilité, trouble de l’humeur etc…
  • des manifestations cognitives: des pensées de peur d’être face à une menace, anticipation négative d’une situation, soucis excessifs pour la vie au quotidien voire des sensations de mort etc…

Ces diverses manifestations peuvent être ressenties lors d’une crise de panique ou d’une manière généralisée.

La crise de panique est une manifestation ponctuelle de l’anxiété. Elle se manifeste par un envahissement très rapide qui s’accompagne de symptômes neurovégétatifs (sueur, nausées, maux de tête etc…). Ces symptômes disparaissent au bout de quelques heures en laissant cependant la personne dans une crainte d’une nouvelle crise panique.

L’angoisse généralisée quant à elle est un état d’angoisse permanent ou quasi permanent, flottant sans rapport avec une situation vécue ou une inquiétude précise. La personne a un sentiment d’insécurité, de malheur proche. Les symptômes de l’angoisse généralisée sont davantage des troubles de l’humeur, une forte irritabilité, un manque de concentration, des troubles du sommeil que des symptômes neurovégétatifs de la crise panique.

Ces différents symptômes peuvent donc s’avérer être handicapant au quotidien et isoler socialement la personne. Il est nécessaire pour éviter ces états d’anxiété, de chercher à comprendre ce qui les produit. La psychanalyse considère qu’ils sont à l’origine de conflits psychiques entre des interdits et des envies, conflits qui sont devenus inconscients. Ils ne sont donc plus apparents et agissent de façon masqués comme s’il s’agissait d’une mise en alerte. Ces conflits refoulés dans l’inconscient sont en quelque sorte des électrons libres en recherche d’un atome, c’est-à-dire d’une élaboration mentale. Ne la trouvant pas, ils viennent s’accumuler et provoquer des tensions psychiques qui se manifestent au travers de l’ensemble des symptômes décrits.

La thérapie proposée pour lutter contre ses états anxieux, visent à vous aider à  faire des élaborations mentales pour éviter « ces électrons libres en recherche d’un atome ».

 

La dépression, pourquoi?

Longtemps considérée comme le fait d’une personne qui s’écoute  trop, la dépression isolait généralement   la personne, la laissant seule face à son mal.  Aujourd’hui, la dépression est considérée comme un mal qui nécessite une prise en charge psychologique. Elle se caractérise par un ou plusieurs symptômes suivant :

  • humeur triste ou irritable
  • perte d’intérêt pour toute activité
  • perte de poids ou prise de poids (c’est-à-dire diminution ou augmentation de l’appétit)
  • troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie)
  • agitation ou ralentissement psychomoteur
  • fatigue ou perte d’énergie
  • sentiment d’être sans valeur ou culpabilité
  • difficulté de pensée ou de concentration ou indécision
  • idées de suicide

Les causes de cette dépression sont souvent liées à des conflits psychiques qui remontent de l’enfance ou de l’adolescence. Il existe en effet des éléments dans le vécu de l’enfant ou de l’adolescent qui se sont révélés conflictuels et qui ont été refoulés dans l’inconscient c’est-à-dire oubliés mais non complètement disparus et qui restent ainsi actifs procurant alors des tensions et les symptômes décrits.

La thérapie analytique consiste à faire émerger ces éléments refoulés par l’association d’idées. Le travail du psychologue clinicien  est alors d’aider au maximum la personne à parler d’elle en profondeur de façon à faire émerger ces éléments de son enfance ou adolescence qui ont été refoulés.