LE STRESS AU TRAVAIL: SAVOIR L’IDENTIFIER ET EN PARLER

Le stress selon son étymologie est issu originalement du vieux français « détresse ». Le stress est le résultat d’une réaction d’adaptation face à un environnement perçu comme menaçant ou difficile. Face à cette situation, le corps subit des modifications physiologiques: accélération du rythme cardiaque, augmentation du débit sanguin etc… Ces diverses modifications physiologiques permettent de donner à l’organisme plus de forces pour traiter la situation de menace. Le stress est donc une réaction réflexe de l’organisme pour se protéger de situations difficiles ou menaçantes.

Cependant, ces modifications physiologiques épuisent le corps, le fragilisent. Diverses manifestations peuvent apparaitre : irritation, agitation, douleurs (dos, ventre, migraine), rhumes à répétition, trouble du sommeil, fatigue, dépression, anxiété, tristesse, sensibilité accrue, difficulté de concentration etc… Et enfin, ces divers symptômes ont des répercussions sur des comportements avec l’augmentation de consommation d’alcool, de drogue, médicaments, tabac. Le stress a donc des répercussions sur la santé.

Les situations de stress sont donc à éviter et le milieu professionnel est souvent source de stress. Selon l’AFP-ISGP, les facteurs de stress sont: la surcharge de travail, des délais de plus en plus courts, des méthodes de management démotivantes. D’après le ministère du travail, 60 % des salariés déclarent ne pas avoir droit à l’erreur, 56 % mènent souvent plusieurs dossiers de front, 25 % sont en permanence débordés, et 30 % vivent des relations tendues avec leur supérieur. A cela, on peut ajouter de mauvaises représentations de la personne sur ce qui est attendu de son travail, avec une exigence extrême de son travail et qui va très largement au-delà des attentes. Le stress peut donc avoir des sources exogènes et/ou endogènes.

DES SOLUTIONS DE LUTTE CONTRE LE STRESS

Pour lutter contre ce stress, il est important de bien savoir identifier les facteurs de stress rencontrés au travail. Ces facteurs de stress identifiés permettront alors de dégager des solutions correctives individuelles. Pour les mesures impliquant une décision hiérarchique, il s’agit alors d’en parler lors des entretiens annuelles. Compte tenu du coût du stress en terme d’organisation et de production, l’entreprise a tout intérêt à rechercher des solutions. Ensuite, face à des problèmes de représentation du travail ou si le stress reste toujours aussi envahissant malgré ces recommandations, il est important de ne pas hésiter à se faire suivre par un thérapeute (psychologue/psychiatre).

Et enfin, il faut savoir se déconnecter sur les moments de repos. Cela passe par du sport,  se relaxer, s’occuper agréablement ou ne pas ouvrir sa boite mail professionnelle.

La dépression, pourquoi?

Longtemps considérée comme le fait d’une personne qui s’écoute  trop, la dépression isolait généralement   la personne, la laissant seule face à son mal.  Aujourd’hui, la dépression est considérée comme un mal qui nécessite une prise en charge psychologique. Elle se caractérise par un ou plusieurs symptômes suivant :

  • humeur triste ou irritable
  • perte d’intérêt pour toute activité
  • perte de poids ou prise de poids (c’est-à-dire diminution ou augmentation de l’appétit)
  • troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie)
  • agitation ou ralentissement psychomoteur
  • fatigue ou perte d’énergie
  • sentiment d’être sans valeur ou culpabilité
  • difficulté de pensée ou de concentration ou indécision
  • idées de suicide

Les causes de cette dépression sont souvent liées à des conflits psychiques qui remontent de l’enfance ou de l’adolescence. Il existe en effet des éléments dans le vécu de l’enfant ou de l’adolescent qui se sont révélés conflictuels et qui ont été refoulés dans l’inconscient c’est-à-dire oubliés mais non complètement disparus et qui restent ainsi actifs procurant alors des tensions et les symptômes décrits.

La thérapie analytique consiste à faire émerger ces éléments refoulés par l’association d’idées. Le travail du psychologue clinicien  est alors d’aider au maximum la personne à parler d’elle en profondeur de façon à faire émerger ces éléments de son enfance ou adolescence qui ont été refoulés.